Archives de
Étiquette : #corridadethiais

J’ai tenté… la CORRIDA de THIAIS

J’ai tenté… la CORRIDA de THIAIS

Date : 27 novembre 2016

Distance : 5kms tout pile (il y a une course de 10kms pour les plus sportifs)

Dénivelé positif : 6m, du faux plat de partout

Arme du crime : le grand classique (pas pu mettre le costume, il était tout cassé, mais pas grave on peut dire que j’étais déguisée en tomate quand même)

Participants : plus de 4000 sur l’ensemble des courses

Principe : un paquet de gens déguisés qui dévalent les rues de Thiais

L’équipe de choc : Gazou et Gazelle en n’amoureux

C’est à l’arrivée des Bacchantes que m’a prise l’idée de participer à la corrida de Thiais (bien aidée par une dame qui donnait des prospectus pour la course, ils font de la pub paaaaartout pour cette Corrida). Une petite course délirante et pas chère dans les rues de ma ville natale, que demander de plus ?

On se lève complètement crevés par ce beau dimanche de novembre, une horrible semaine de travail et une soirée d’anniversaire la veille ont un peu ruiné nos ambitions de record mais peu importe, la motivation est là quand même.

Première mission, garer la Gazou mobile près du Palais Omnisport.  Victoire.

Deuxième étape, trouver le Palais, récupérer les dossards et poser les sacs à la consigne. Tout est sacrément bien organisé et sécurisé. On nous offre des tee-shirts jaune et gris de toute beauté (le monsieur qui m’a donné mon tee-shirt a dû avoir une semaine très très difficile lui aussi vu qu’il me propose un taille S… « merci monsieur, même mon gros loukoum de chat ne passe pas là-dedans »).

20161127_084740

On rejoint la ligne de départ, il n’y a pas d’échauffement mais un beau défilé de déguisements, en veux-tu en voilà. Des hommes des cavernes, des gardes suisses, des nonnes, des tutus, des léopards et même une jolie banane. Le cortège va avoir fière allure.

20161127_085354

C’est l’heure du selfie pourri (ça c’est de la tradition), on sautille pendant que monsieur le Maire nous encourage et nous rappelle que malgré l’état d’urgence, la corrida de Thiais perdure et perdurera parce que le sport c’est la santé (« redis-moi ça à l’arrivée pour voir »).

Les goélettes tirées par les machines de guerre partent devant. Et puis sans le moindre petit décompte, le départ est donné, même pas eu le temps de réveiller la Garmin.

On part tranquille, les fous furieux nous grillent dès la première ligne droite et on se retrouve vite avec les coureurs pépères, ceux qui sont plus là pour la déconne que pour la performance (mes préférés). Le parcours est chouette, il y a de la place, personne ne bouscule pour doubler. Un monsieur court en pyjama avec son chien en peluche, apparemment c’est la star locale, il y a du monde qui l’encourage sur le bord de la route et il a le droit à sa petite interview sur la ligne d’arrivée.

20161127_090617

Le parcours nous fait passer dans MA rue, c’est rigolo de passer devant ma maternité, mon école, mon appartement, ma colline aux indiens (comprendra qui pourra). On paralyse complètement la circulation dans Thiais, des dizaines de bénévoles sont à la circulation et encouragent les troupes au passage.

parcourscorridathiais

Des percussions rythment la course sur quelques mètres et nous voilà dans la cambrousse de Thiais, celle que personne ne sait qu’elle est là, c’est sympa de s’éloigner de la ville et de courir dans la verdure.

Mi-parcours, la fatigue me rattrape, première petite pause. Le monsieur en pyjama est survolté il nous menace de nous dénoncer à la brigade des machines de guerre. Du coup on reprend assez vite notre trottinade. Un kilomètre plus loin, deuxième coup de barre, encore une mini-pause. Le panneau 4kms me remet d’aplomb et on repart de plus belle jusqu’à la ligne d’arrivée. Décidément, je n’ai pas la moindre énergie ce matin (pourtant je me suis forcée à avaler une ignoble barre de céréales avant de partir), je rame sur une distance qui me va assez bien à mon niveau.

Pas grave, je lâche tout sur le petit tour de stade qui marque l’arrivée, j’aime bien doubler du monde et faire semblant d’être une vraie de vraie quand je passe la ligne d’arrivée (je préfère ignorer le fait que ma tête rouge tomate me trahit à chaque fois).

Nous avons le droit à une fort joulie médaille. Moi je vois une ou deux étoiles mais « le sport c’est la santé » hein. Les enfants prennent le départ pour une course de 1,6kms alors qu’on rejoint le palais pour une petite collation fort méritée.

thumbnail_img_20161127_101148

Et bien malgré tout c’est encore une mission accomplie pour los Gazellos. Pas de record, des difficultés que je n’avais plus ces derniers temps mais contente d’avoir chaussé mes joulies baskets sur cette course.

« Au fait, elle est où la voiture ? » Bah elle est coincée par le départ du 10 kms voyons ! Pas grave, on s’improvise voiture balai sur deux kilomètres.

Allez rendez-vous dans deux semaines pour la Corrida d’Issy-les-Moulineaux.

J’ai aimé :

  • L’organisation et tous ces gentils bénévoles
  • Le parcours tout fluide, presque tout plat
  • Tous ces beaux déguisements (et surtout cette belle banane)
  • Courir une petite distance
  • Le départ rapide
  • La sécurité mise en place autour de l’événement
  • Le débardeur technique offert à tous les coureurs (il va bien servir l’été prochain… en espérant que je courre toujours)
  • La jolie médaille
  • Les consignes à bracelets

J’ai moins aimé :

  • L’absence d’échauffement
  • L’absence d’eau à l’arrivée (il y en a au buffet dans le gymnase mais il faut bien compter 10 minutes avant d’y accéder après la course avec les contrôles de sécurité).