Archives de
Catégorie : Divers

Bilan running 2016 ou « le verre à moitié plein »

Bilan running 2016 ou « le verre à moitié plein »

Mois de janvier oblige, l’heure est au bilan. Et ma foi même si cette année n’a pas été toute rose et que j’ai bien fini sur les rotules, d’autres choses sont nettement bien plus chouettes. Et parce qu’il faut savoir se faire du bien (je vous encourage à faire de même), ce bilan ne sera que positif ; voici toutes les raisons de dire que 2016 fut une bonne année :

« oui oui ma balance m’a dit ça après les fêtes »

– J’ai arrêté de fumer, après 16 ans d’auto-empoisonnement, j’ai enfin fumé LA dernière cigarette de ma vie (bon ça ne fait que trois semaines au moment où j’écris ces lignes hein… mais la détermination est plus que jamais au top pour le moment et j’y crois dur comme fer)

– Je me suis mise au running pour de vrai. Après deux tentatives complètement ratées en 2015, je pense avoir pris le bon départ puisque ça fait plus de trois mois maintenant que j’y vais très régulièrement (une seule semaine blanche en décembre pour cause de grosse, très très grosse fatigue).

– J’ai couru mon premier semi-marathon (mais un jour je compte bien en refaire un pour de vrai quoi, pas en mode pintade en souffrance)

– J’ai appris des tas de trucs tels que ne jamais laver ses chaussures de running à la machine, comment bien s’échauffer avec de courir, quel équipement mettre en hiver pour ne pas souffrir du froid en courant (et ne pas mourir de chaud non plus), comment gérer un point de côté, etc

– J’ai couru plus de 160kms entre fin septembre et fin décembre (et pour une toute débutante c’est pas si mal)

– Je sais maintenant courir plus de 40 minutes sans m’arrêter pour marcher

– Je suis capable d’aller courir pour le plaisir et pour me détendre

– J’ai découvert des tas de chemins près de chez moi et leurs distances

– J’ai perdu près de 7 kilos

– J’ai couru sous la pluie, sur le verglas, dans la boue et en plus j’ai aimé ça

– J’ai rendu fiers de moi mes parents et mon Gazou et surtout, je suis fière de moi-même

– J’ai appris à ne pas me soucier des regards lorsque je cours, quelle que soit ma dégaine et mon degré de rougitude

– Je rentabilise eeeeeeeeeenfin ma montre, mes baskets et mes vêtements de running

– Je ne pars plus en week-end sans me dire qu’il faut que je prenne mes affaires de running

– J’ai appris tout un tas de choses sur moi, mon corps et mon mental, et comment prendre soin des deux (même si le chemin ne fait que commencer)

– J’ai réussi à me fixer de nouveaux objectifs au fur et à mesure. Justement, mes objectifs running de 2017 sont de continuer à courir toute l’année bien sûr mais aussi de courir à plus de 9km/h et de courir mes premiers 10kms sans marcher. On verra pour la suite en fonction du temps que cela me prend !

Et voilà, c’est fini pour ce bilan, 2016 n’a pas été simple mais malgré tout, cette année a été remplie de petites victoires personnelles que je n’échangerais pour rien au monde.

Bonne année 2017 à tous, avec ou sans les baskets, qu’elle apporte du bonheur, de la sérénité et de l’amour à tout le monde.

J’ai testé la JOGGBOX (partie 2)

J’ai testé la JOGGBOX (partie 2)

Pour rappel, je me suis abonnée à la Joggbox suite à une offre de Running Heroes. Après une première box sympa mais sans plus, j’ai décidé d’en tenter une deuxième pour me faire un avis plus précis de ce que l’on peut trouver dedans.

Toujours aussi à l’affût du passage du facteur, mon petit Graal a été livré à bon port le week-end dernier. Et voilà ce que j’y ai trouvé cette fois :

  • un sac de sport Joggbox : parfait, idéal pour aller faire une petite course ou pour un petit week-end, j’en avais marre de switcher avec les affaires de piscine. La taille est nickel, il a l’air robuste et il paraît qu’il se transforme en sac à main (mais pour ça il aurait fallu livrer la notice, mes neurones blonds m’empêche de trouver comment mais c’est pas grave, je ne me vois pas me trimballer avec un sac à main Joggbox). Je l’ai inauguré pour la Corrida, enfin quelque chose que je peux utiliser tout de suite. VALEUR : 15 euros

img_20161119_143910_resized_20161119_023953651

  • le casque audio : alors c’est peut-être moi qui suit difficile mais pour le coup je n’ai pas été emballée du tout. Le casque tient à peine sur la tête déjà comme ça (oui oui je l’ai réglé, ma blonditude a ses limites quand même), comment ce truc pourrait-il tenir sur la tête pendant un jogging ? Ca servira sûrement pour un voyage pour couvrir le bruit de l’avion ou du train (et pour ne pas passer 5h avec des écouteurs dans les oreilles) mais pour courir, je reste fidèle à mes easyfit. VALEUR : 15 euros

img_20161119_143832_resized_20161119_023959861

  • barre énergétique Tribe abricot/lucuma : toujours pas très objective sur le sujet nutrition de sportif, j’ai quand même voulu donner une chance à ce produit ce matin-même pour me booster avant la Corrida. Bon avant de la massacrer en bonne et due forme, je précise que je ne suis pas une fana de barres de céréales, que j’ai finalement englouti celles de la box précédentes et que je n’ai pas franchement aimé non plus. Mais franchement j’ai détesté celle là, j’ai eu l’impression de manger un gâteau humide et gras. Obligée de demander à Gazou de goûter pour savoir si c’est moi qui ait détruit mon palais avec la cigarette. Verdict, ce n’est pas moi. Bref, chacun ses goûts, certains vont sans doute adorer et me traiter d’hérétique de la barre énergétique mais j’ai bien compris, va falloir que je trouve les produits qui me vont moi-même, je ne peux pas compter sur la box. VALEUR : 2 euros.

img_20161119_143751_resized_20161119_023958573

  • shampooing sec Batiste zeste de fraîcheur : depuis le temps que je me dis que je dois m’en acheter un pour le sac à main, ce petit format est parfait. D’autant que les marques que j’ai essayé jusqu’à maintenant se sont révélées plus ou moins décevantes et que Batiste était ma prochaine cible (plein de bonnes reviews sur internet). Voilà un article qui tombe à pic même si je ne m’en servirai pas pour le running (on ne m’enlèvera pas de la tête qu’après une bonne course, rien ne vaut un bon VRAI shampooing). VALEUR : 3 euros.

img_20161119_143806_resized_20161119_023959243

  • boisson Nossa! à l’açai : je ne l’ai pas encore essayée, c’est une boisson de récupération après course et mes récents runs ne m’ont pas attaquée au point d’avoir besoin d’un grand bol d’énergie. Mais je suis beaucoup plus intéressée par ce genre de produit que par les barres énergétiques. Déjà parce que mon corps post course n’arrive à ingurgiter que du liquide pendant au moins une bonne heure et parce que j’en ai déjà trouvé des parfaitement buvables qui m’ont donné un super coup de fouet. Et comme je suis pour les découvertes, le goût de la baie d’açai me rend assez curieuse. Affaire à suivre. VALEUR : 2,5 euros.

img_20161119_143719_resized_20161119_023957966 img_20161119_143730_resized_20161119_023957348

  • le Joggmag : une recette de cake à la poire et à la cardamome que je pourrai bien tenter, pour le reste, j’apporte toujours le même bémol à ce magazine qui est plus publicitaire qu’informatif

img_20161119_143708_resized_20161119_023954328

Verdict… (et suspense insoutenable bien sûr). Il y a près de 37 euros d’articles dans la box. Les produits sont variés et originaux. Il y a du très bon comme le sac et le shampooing et du pas bon comme le casque (mais je vais en avoir l’utilité donc ce n’est pas trop gênant) mais au moins cette fois il n’y a que des objets que je pense rentabiliser dans un futur très proche. Donc je suis plutôt satisfaite de cette nouvelle fournée. Quand à savoir si je vais me laisser tenter par une troisième box, c’est une affaire à suivre… (oh punaise y a encore plus de suspense que sur M6 là…)

J’ai testé la JOGGBOX

J’ai testé la JOGGBOX

Un jour je me suis prise pour une vraie runneuse, et je me suis commandée une joggbox, juste pour essayer. Le principe est simple, on s’abonne pour 2 mois, 6 mois ou un an et pendant cette période, tous les deux mois, on reçoit une box remplie de produits pour la course à pied (27,90e pour une seule box, sans engagement).

Du coup, 10 jours plus tard, j’ai reçu mon petit colis et j’étais pire qu’une petite fille qui sait qu’elle va avoir la Barbie-picole-le-samedi-soir-en-boîte à Noël. Même mes loukoums de chats ont senti qu’il se passait un truc ce jour-là.

Dans la box de septembre/octobre, j’ai trouvé :

– deux Mulebar (une chocolat/orange et une ananas/noix de coco) ⇒ ça commence mal ; attention je ne dis pas qu’elles ne sont pas bien (il paraît même qu’elles sont délicieuses), je dis juste que la nutrition de sportif et moi, ça fait 15. Je sais que la nutrition c’est important pour la course à pied blablabla mais moi je ne peux pas manger pendant une course et tant que je cours à mon niveau, pas besoin de ça, ni avant, ni pendant, ni après l’entraînement… ça restera au placard un moment (ça peut toujours servir pour un snack lors d’un voyage ou pour les sports d’hiver, va savoir) ; VALEUR 4 euros

– une corde à sauter de crossfit ⇒ ouiiiiiiiiii ; elle ne paye pas de mine mais elle est top (si vous m’aviez vue tenter de couper le surplus de corde au coupe ongle je ferais un carton sur Youtube en ce moment même) ; il paraît que c’est bien complémentaire de la course à pied et que ça fait bosser tout le corps, moi j’ose pas trop parce que je vis en appart et que j’ai pas envie de rendre fous les voisins du dessous (ils ont eu le droit à un petit essai de 5 minutes quand même, ça fait sacrément travailler les papattes ce truc) ; je la garde précieusement pour le jour béni où j’aurai une terrasse ou une maison. Le Joggmag donne des idées d’exercices pour ne pas faire n’importe quoi. Et puis c’est une vraie corde de crossfit, ce sport de malade où les gens font parti d’une secte et deviennent des machines de guerre en un temps record. VALEUR 10 euros

– l’huile de massage Eona, format de voyage ⇒ j’adore, j’adhère, l’huile de massage c’est la vie. Celle-ci permet de chauffer les petits muscles ou bien de les aider à récupérer après l’effort. Le format permet de la trimballer en week-end, une excuse de moins pour ne pas courir même lors d’une petite escapade. Je la garde donc précieusement pour la prochaine virée avec Gazou (oui oui, j’en profite pour envoyer un petit message subliminal). VALEUR 1,6 euro

– la ceinture de running (à la bonne taille) ⇒ permet de caser les clés, le téléphone, les snacks, etc. Personnellement j’ai le brassard pour le téléphone et je ne prends pas à manger donc je n’en ai pour l’instant pas vraiment l’utilité ; ça servira à coup sûr pour une longue sortie ou pour une course. J’ai tout de même essayé (parce que j’étais super sceptique sur la praticité du truc). Verdict : ça tient bien (pas de problème de clés qui tombent) et ça s’oublie très vite. Et surtout, elle a l’air robuste, elle devrait pouvoir supporter pas mal de misères. VALEUR 25 euros

– le Joggmag ⇒ un descriptif des produits présents dans la box et quelques conseils d’utilisation (notamment pour la corde à sauter), une recette pleine de vitamines, quelques idées d’achats pour le running de monsieur et le running de madame. A mon sens, ce magazine est un peu léger, j’aimerai y trouver quelques bons conseils sur la course à pied, des bons plans, des bonnes idées, etc.

joggseptembre

En résumé, j’ai reçu près de 40 euros d’articles (quelques boxs contiennent, paraît-il, des surprises comme un dossard pour une course et des bons pour des baskets), pour le prix c’est bien. Et puis au rythme d’une box tous les deux mois, on ne se ruine pas (trop).

Pour les articles, c’est varié et ça correspond bien au descriptif fourni lors de la souscription (au moins un textile, un accessoire et un article de nutrition à chaque fois).

L’effet surprise, « t’attends-ta-box-comme-une-gosse-tous-les-jours-devant-la-boîte-aux-lettres », c’est réussi (mais bon tout le monde n’a pas une âme de pintade hystérique).

Maintenant pour nuancer un peu, le principe de recevoir des choses dont on n’a pas vraiment besoin même à moindre coup calme un peu mon enthousiasme. En effet si j’avais dû acheter les produits qui m’intéressent vraiment et qui me sont utiles à mon niveau actuel, j’en aurai probablement eu pour moins de 28e. Mais c’est le lot de toutes les boxs j’imagine.

En bref, la box est très bien fichue, les produits sont sympas et de qualité (même si certains vont attendre un peu leur heure de gloire), mais pas vraiment nécessaires. Pour les pintades, c’est un petit plaisir. Pour les vrais runners, sûrement déjà équipés de la tête aux pieds, c’est peut-être un moyen de découvrir d’autres marques.

Le mantra de Gazelle

Le mantra de Gazelle

Ce n’est pas toujours évident, surtout quand on débute, de se motiver à aller courir. J’ai donc décidé de lister toutes les bonnes raisons auxquelles j’ai pensé pour me donner un coup de fouet les jours où ma tête me dit non.

JE COURS…

Parce que c’est bon pour le cœur, les poumons, les os, le sommeil, la digestion, la tension, la circulation sanguine, tout tout tout je vous dis. C’est moins cher qu’un médecin et c’est carrément plus efficace.

Parce que l’endorphine c’est quand même une chouette de drogue, elle est gratos et il n’y a pas d’effets indésirables.

Parce que si tu es assidu au printemps, tu peux bronzer avant la saison du maillot de bain (bon, les marques du short et du débardeur ce n’est pas ce qu’on fait de mieux mais au moins tu as un super teint)

Parce que tu peux enfin rentrer dans le-dit maillot de bain le moment venu.

motivation-2

Parce que courir augmente l’espérance de vie, 6 ans en moyenne (et renforce le corps face à quelques très vilaines maladies dûes à l’âge).

Parce que tu culpabilises beaucoup moins devant ton Big Mac quand tu as brûlé un paquet de calories avant.

Parce que ça te fait découvrir tous les chemins de ta ville, les forêts, les lacs, les parcs et que ça marche aussi quand tu es en vacances.

Parce que ça te permet de te vider la tête après une journée de dur labeur. Il paraît que ça soulage bien le stress tout ça.

Parce qu’en cas d’urgence, tes jambes sont prêtes à te porter.

Parce que l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt.

Parce que quand tu transpires tu élimines toutes les vilaines toxines que tu accumules dans ta vie de dingue (pollution, alcool, cigarette, etc)

Parce que tu peux tester tes limites et connaître ton corps. Et même que tu supportes mieux la douleur.

Parce que tu as toujours de quoi te vanter à la machine à café le matin.

Parce que quand tu cours tu as toujours une bonne raison de t’acheter de nouvelles chaussures, ton Gazou il ne peut rien dire.

Parce que courir au soleil t’aide à faire le plein de vitamine D.

Parce que c’est bien moins cher qu’une salle de sport (et que tu ne culpabilises pas de payer un abonnement pour rien).

Parce que tu rencontres des gens en courant (et qu’eux aussi ils sont bourrés d’endorphine alors y a de grandes chances pour qu’ils soient sympas).

Parce que tu peux écouter toute la musique que tu aimes (oui oui même ta chanson de la honte), c’est que pour toi.

tortuerun

Parce que ça donne la patate, et même que tu peux snober l’ascenseur de ta résidence sans souffler comme un buffle au bout de 4 étages.

Parce que tu peux porter des trucs fluos et pas assortis, tout le monde s’en fout.

Parce que courir améliore le flux sanguin du cerveau et qu’il améliore tes capacités cognitives (la mémoire, la concentration, etc).

Parce que tu partages quelque chose avec ton Gazou et que c’est moins cher que les restos.

Parce qu’en courant, tu peux soutenir tout un tas de bonnes causes même si tu n’es pas Cresus.

Parce qu’il existe des milliers et des milliers de sites pour trouver un bon conseil, des infos utiles, se rebooster ou trouver des groupes de running.

Parce que courir aide à avoir une bonne estime de soi (a.k.a. les autres bavent de jalousie devant toi du coup ta perception est influencée positivement par le regard des autres).

Parce que la course à pied ralentit le processus de vieillissement des cellules.

Parce que c’est super bon pour ta vie sexuelle, courir augmente la libido de madame et réduit les problèmes érectiles de monsieur, que tout le monde s’y mette, choup choup, choup !

Parce que quand tu cours par mauvais temps, les gens te regardent comme si tu étais un super héros. Tu peux sauter dans toutes les flaques, ta maman ne peut pas te gronder. Et en plus tu croises plus d’escargots que d’emmerdeurs.

Parce que ça donne bonne mine.

Parce qu’il paraît que courir peut faciliter une grossesse et un accouchement.

Parce que courir est un bon moyen de lutter contre l’insomnie.

Parce que tu peux courir après un bel homme, la vue est sympathique et il n’y voit que du feu.

Parce que ça te prépare à faire tout un tas d’autres sports sans souffrir atrocement comme le ski ou le tennis.

Parce que c’est un sport qui se pratique n’importe où et n’importe quand, il faut juste emporter les baskets.

veronique-pinson_ysope

Parce que ça rend même le chien heureux de se défouler un peu, ou bien ça permet de se débarrasser de la corvée promenade plus vite, au choix. (Bon moi mes chats ils ne veulent pas venir, ils préfèrent faire les loukoums sur le canapé, c’est ça qui les rend heureux, va savoir pourquoi…)

Bref je cours parce que, si tout va bien, je me métamorphose peu à peu en une super Gazelle 2.0 et que je sens que ça me plaît de plus en plus !

Un petit mot sur Gazelle

Un petit mot sur Gazelle

C’est l’histoire d’une Gazelle pas sportive de 29 ans (et 24 mois) qui n’aime pas faire les choses dans l’ordre. Tout commence par un beau jour de 2014. Légèrement influencée par son runner de Gazou, la Gazelle se dit « tiens ça a l’air trop rigolo la course des Pères Noël »… Elle décide donc de s’inscrire pour courir 10kms, déguisée, dans le froid de décembre à Issy-les-Moulineaux. Pas d’entraînement, des chaussures empruntées à sa maman (ouais même pas honte), un soupçon de folie (ou d’inconscience) et la voilà partie en petites foulées en queue de peloton. Et c’est là le début d’une histoire d’amour bien compliquée…

gazelle

Parce qu’il faut préciser les choses tout de suite, la Gazelle n’a pas le physique pour courir et n’avait pas vraiment chaussé les baskets depuis le bac (aaah toutes ces heures passées à papoter avec les coupines sur le tour de piste d’Arpajon sous les hurlements de madame Dragon « on parle moins et on court plus les filles, bougez moi ces fesses, vous me remercierez cet été »).

Bref, je m’égare, revenons en 2014. Après 1h23 d’injures, de questions existentielles (« mais pourquoiiiiiii je fais ça ?? »), de « high five » dans toutes les petites mimines compatissantes sur le bord de la route et de déhanchés au son des fanfares, la Gazelle se dit que courir c’est trop cool. Ni une ni deux, Gazelle s’achète de bonnes baskets et un cardiofréquencemètre.

Oui mais voilà, courir en peloton sous les hourras de la foule ce n’est pas duuuu touuuuuuut pareil que de se lever seule le matin pour claquer le bitume (ben oui le Gazou il va bien trop vite pour sa Gazelle). Et je ne vous parle même pas de ces jours où même la météo se moque de Gazelle.

Donc nous voilà deux ans plus tard, quelques courses ultras funs tentées avec les moyens du bord, mais toujours pas d’entrainement. Et ces pauvres baskets qui attendent gentiment leur heure de gloire…

Alors me voilà, toute Gazelle que je suis, je retente l’expérience du running mais cette fois j’ai décidé de relater mes aventures pour me motiver. C’est donc un blog pour raconter les débuts d’une runneuse (très très) amatrice, les petites victoires, les grandes découvertes, les galères, les expériences… En espérant que ces quelques lignes inspireront d’autres gazelles ou gazous comme moi qui sont tentés par la course à pied mais qui galèrent ! (Et en espérant aussi que je tienne le choc hein).

Et parce que je suis toujours super raisonnable je vais évidemment me fixer un bel objectif : courir un marathon l’an prochain… mouahaha non jamais de la vie (pis je te raconte même pas comment ça ferait rire les coupains si je leur disais ça). Disons que si je suis toujours là dans un an, je me fixerai certainement quelques vrais objectifs. En attendant, j’aimerais surtout être capable de courir en me faisant plaisir sans que mes poumons me maudissent au bout de 10 minutes et pouvoir apprécier une course sans perdre un genou en route. D’ailleurs si quelqu’un a retrouvé ma rotule à Disney, qu’il me la renvoit, elle me manque un peu quand même.

Bonne lecture à tous !

PS: en exclusivité, voici mon plus beau sourire :

sourire de gazelle